Montauban. Pont de Chaume: une machine ultra efficace pour traiter le cancer

l’essentiel
Un accélérateur nouvelle génération arrive à Montauban. C’est le groupe Oncorad Garonne, hébergé à la clinique du Pont de Chaume, qui vient de recevoir ce matériel pour traiter le cancer.

Pôle d’excellence depuis quinze ans dans le traitement du cancer, le centre de radiothérapie installé dans la clinique du Pont de Chaume reste à la pointe. La nouvelle machine du constructeur américain Varian vient d’arriver à Montauban cette semaine et sera opérationnelle à partir du 25 septembre. Grâce à sa technologie, Alcyon (c’est son nom) permet de réduire de 50% la durée d’un traitement. Cela permet de gagner du temps pour les soignants qui peuvent voir plus de patients chaque jour, mais aussi un avantage pour les patients allongés sur la table: sur l’ancienne machine, vous deviez parfois garder votre position sans le moindre mouvement pendant une cinquantaine de secondes contre quinze avec cette nouvelle machine .

«Avant d’acheter cet accélérateur, nous sommes allés le voir travailler à Lyon et avons été séduits par ses capacités et sa facilité d’utilisation. Au départ, ce modèle a été fabriqué pour le marché africain avec une maintenance simplifiée, une faible consommation d’électricité et d’eau. Mais les efforts du constructeur à développer une machine à technologie simplifiée nous a intéressés, reconnaît le docteur Philippe Dudouet, l’un des trois radiothérapeutes oncologues du centre de Montalbanese. Nous sommes les premiers en Midi-Pyrénées à recevoir ce modèle ultra-performant et le groupe Oncorad Garonne dont nous are a part en recevra deux autres à la fin de l’année à la clinique Pasteur de Toulouse. “

READ  Jean-Michel Blanquer annonce le lancement d'un "Grenelle des professeurs"

110 patients traités chaque jour

Investissement d’environ 1,5 million d’euros, la facture est intégralement payée par ce groupe de radiothérapeutes libéraux. Dans cette unité montalbanaise, la nouvelle machine permettra d’offrir plus de rendez-vous quotidiens. Pour répondre aux besoins des patients, les équipes travaillent actuellement de 7h30 à 22h. Des créneaux horaires ont même été ouverts le samedi. «Sur un an, nous effectuons 11 000 traitements et nous avons actuellement jusqu’à 110 patients traités par jour, un chiffre colossal pour les équipes, explique la physicienne Christine Boutry. Nos patients viennent du département mais aussi de la région du Lot. avoir un centre de radiothérapie. “

Dans le traitement du cancer, 75 à 80% des cas ont recours à ce type de traitement. Les cas les plus importants traités sont ceux du sein, de la prostate mais aussi des cancers ORL (oto-rhino-laryngologie). «Entre 35 et 40% de notre activité est consacrée à la radiothérapie palliative pour soulager les patients», précise le Dr Dudouet. Avec le nouvel accélérateur, nous travaillerons avec encore plus de précision sur les zones d’intérêt en fonction des contraintes de dose. par organe traité. L’ergonomie de la machine est moins impressionnante pour le patient et réduira, espérons-le, son anxiété lors de son traitement. “

En plein développement, le centre de radiothérapie vient d’acheter un terrain à la clinique et prévoit de construire un nouveau centre de traitement à quelques mètres d’ici 2023-2024. L’opportunité d’acquérir une troisième machine mais aussi de prévoir la localisation d’une quatrième pour répondre à des besoins toujours croissants.

READ  Avec son nouveau slogan, Marine Le Pen invite les Français au "réveil"

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *