“Mauvaise fibre”: SFR condamné à nouveau à mieux informer ses clients

SFR a une grande priorité pour la fibre optique: depuis le rachat de Numericable en 2014, l’opérateur avec le carré rouge a mis les clients FTTH (fibre optique au boîtier) et FTTB (fibre optique à la base du bâtiment) dans la même poche (câble coaxial chez l’abonné) et avant récemment 4G (lire: Pour SFR, la fibre c’est aussi la 4G). Fournisseur d’accès concurrent n’aime pas ce flou artistiqueet Free a finalement été à la hauteur du fait que SFR était mieux informé de ses clients.

Dans une décision de la cour d’appel de Paris du 8 octobre transmis par CapitaleSFR est invité à adresser un courrier à certains de ses clients «fibre optique» leur indiquant qu’ils peuvent unilatéralement résilier leur abonnement avec effet immédiat car ils n’ont pas été informés des caractéristiques exactes de leur connexion. Le FAI doit également fournir la vitesse moyenne sur la ligne (et non la vitesse maximale) et la distance jusqu’au point de connexion. SFR est plus intéressé à faire cela rapidement et au mieux avec une pénalité de 500 000 euros par jour de retard!

En 2018, Free a remporté sa première victoire devant le tribunal de commerce, mais SFR avait fait preuve de mauvaise volonté dans le courrier adressé à ses clients FTTB à l’époque: ils ont dû lire les petites lignes en fin de lettre. savoir que ” En raison du manque d’informations préalables sur les caractéristiques exactes de votre offre FTTB lors de la souscription, vous pouvez résilier ce contrat “. Le tout sans mentionner la résiliation sans préavis avec effet immédiat.

Lorsque Free a senti le coup, il a pris son bâton de pèlerin et a arraché à la cour d’appel que SFR devait être plus clair, d’où cette nouvelle lettre. Lors des débats devant le Tribunal de Commerce, l’opérateur de Patrick Drahi s’est défendu contre ce manque d’information FTTH / FTTB en faisant valoir que ” Les consommateurs ne s’interrogent pas sur la technologie, mais sur le très haut débit en général. Ainsi, peu importe que le réseau ne soit pas une fibre de bout en bout, mais se termine par une connexion coaxiale «Insuffisant pour l’équité car le FAI doit aller au-delà de la simple mention de« fibre optique »et se référer également à la terminaison ultime de l’accès Internet.

READ  Albioma, BioMrieux, Elekta, Flutter, Pernod Ricard, Publicis, Sika, Valeo ...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *