Ligue 1: Brest et le succès du vivier monégasque – Foot – L1 – Brest

Au cours des dernières années, Monaco a aimé acheter, vendre, racheter et revendre. Mais le Club de la Principauté a toujours su s’entraîner. Pour vous-même et de plus en plus pour les autres. Parmi ceux qui en profitent, le Stade Brestois qui, de son côté, a du mal à sortir les jeunes de son vivier.

Le lien entre les deux clubs est bien établi depuis deux ans. «Monaco a un énorme vivier de jeunes talentueux qui manquent de temps de jeu. témoigne le sélectionneur breton Olivier Dall’Oglio. Nous devons réussir à le laisser grandir et voir la marge d’amélioration que nous pouvons rechercher. Ce sont toujours des paris, mais calculés car ce sont des joueurs que nous avons bien suivis. Greg Lorenzi et ses garçons, qui les suivent depuis l’âge de 16 et 17 ans, ont beaucoup à faire. “”

Greg est le directeur sportif, et parmi ses garçons se trouve Yannick, son petit frère, recruteur pour le club du sud de la France. La saison dernière, Samuel Grandsir (24 ans) a été prêté avec plus ou moins de succès. Au final, Brest n’a pas voulu garder l’attaquant qui a été formé à Troyes, mais qui ne veut pas gagner à Monaco, qui ne l’a plus utilisé depuis le début de la saison.

Avant lui, Ibrahima Diallo, en même temps que lui, Irvin Cardona, et après lui Romain Faivre, ont maintenu les liaisons les plus récentes entre Brest et Monaco, qui auront lieu ce dimanche (15h00) au stade Francis Le Blé. Présentation de ces “paris gagnants”.

Après un début prometteur mais un peu timide, le milieu de terrain relaxant a été exposé à un tel point en Ligue 1 la saison dernière qu’il était le seul à avoir un bon résultat cet été. C’est la Premier League qui bénéficiera désormais des joueurs internationaux U21. «Je l’ai trouvé très intéressant en Ligue 2 à cause de son activité et de sa maturité. révèle Dall’Oglio, qui devait succéder à Jean-Marc Furlan à l’été 2019. Il a fait des progrès constants et a jeté les bases. Comme ses coéquipiers qui ont vécu la Ligue 1, il est revenu plus fort. Il s’est très bien préparé. Je n’ai pas été gêné par les avances, même si elles s’accéléraient en début de semaine. “”

La veille de son transfert, le technicien breton pensait que ce départ était imminent: «Il peut jouer dans un club au-dessus de Brest. Ce ne sera pas facile car il a encore des étapes pour aller avec une autre compétition, mais je pense qu’il est expérimenté aujourd’hui. C’est un grand défi. “” Quant à Lorenzi, qui travaille depuis un moment pour trouver un remplaçant pour un niveau équivalent.

Irvin Cardona a souvent été crucial avant la pause de la saison dernière. (N. Luttiau / L’équipe)

C’est un joueur déjà aguerri qui a rejoint le Finistère à l’été 2019. Monaco lui a fait comprendre, Leonardo Jardim à la barre, qu’il lui serait difficile de gagner dans son club d’entraînement, avec lequel il n’avait pas encore été ensemble, et a remporté la Coupe Gambardella en 2016 avec Kylian Mbappé. L’attaquant est venu d’un double crédit au Cercle Bruges, filiale de l’ASM qui avait fait de lui un acteur majeur de la montée des Flandres en D1 belge (2018), puis de son maintien.

READ  Formule 1 | Changer le format de qualification après la farce de Monza? Le paddock discute ...

“Nous l’avons recruté en misant sur son potentiel d’amélioration”

Olivier Dall’Oglio, sélectionneur de Brest, sur Irvin Cardona

Insuffisant pour l’ASM, appétissant pour le Stade Brestois. Au terme d’une phase d’apprentissage, les Nîmois se sont installés dans l’équipe qui a été régulièrement décisive jusqu’à ce que la saison soit interrompue en raison de la pandémie de coronavirus: 6 buts, 3 passes décisives, 21 matchs de L1. Mais cette saison la confirmation se fait attendre depuis longtemps, même si son “cardon” à Dijon (2-0) – une volée de ciseaux – a marqué l’ambiance. Après deux mandats, il enchaîne trois banques dans un secteur offensif très compétitif.

“Nous l’avons recruté en misant sur son potentiel d’amélioration.” explique Dall’Oglio. C’est un joueur profond, puissant et instinctif. Il avait ma faveur en début de saison, mais c’était un peu moins d’effort et on n’en attendait pas à un tel niveau. Mais ça peut s’ouvrir. Il doit travailler pour retrouver sa place. Je sens qu’il est très inquiet, avec beaucoup d’envie. “” Nous attendons beaucoup de lui. Il attend beaucoup de lui-même.

Romain Faivre, ici à Brest Marseille (2-3), le 30 août.  (A. Réau / L'équipe)

Romain Faivre, ici à Brest Marseille (2-3), le 30 août. (A. Réau / L’équipe)

Il a une vision erronée de Hatem Ben Arfa. Physiquement, bien sûr. Un peu dans le jeu. Au moins la même finesse pour les gauchers. Cela a évidemment plus à voir avec Grégory Lorenzi, qui l’a suivi pendant un moment avant de signer un contrat jusqu’en 2024 cet été.

READ  OM: Il est temps de changer de système - autour de l'OM

Le milieu offensif de 22 ans, qui s’est entraîné avec le Tours FC avant d’arriver à Monaco en 2017, a eu une chance avec Thierry Henry, qui lui a offert ses trois premières rencontres professionnelles (une seule en Ligue 1). «Je ne le connaissais pas, mais j’ai étudié ces jeux. avoue Dall’Oglio. C’est un profil qui m’a intéressé car il peut jouer à plusieurs postes. “” Soit tous les attaquants au milieu de terrain.

«Il a élevé son niveau. Il est intéressant pour l’équilibre de l’équipe car il tient très bien le ballon et fait jouer les autres. “

Olivier Dall’Oglio, sélectionneur de Brest, sur Romain Faivre

Jusqu’à présent, il est parti trois fois à gauche et est revenu joyeusement, une fois sur l’axe et une fois sur la droite. Propriétaire systématique donc (1 objectif). «C’est une personne très persistante que nous trouvons très déterminée à rattraper le temps perdu. apprécie son entraîneur. Je ne pensais pas forcément que je lui donnerais autant de temps de jeu au début, mais il s’est bien préparé. Il a élevé son niveau. Il est intéressant pour l’équilibre de l’équipe car il tient très bien le ballon et fait jouer les autres, même s’il doit encore améliorer ses passes et ses décisions. “”

C’est largement suffisant pour être arraché par Sylvain Ripoll pour l’équipe de France Espoirs, qu’il rejoindra pour la première fois en début de semaine prochaine.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *