Le vaccin Pfizer et BioNTech est officiellement approuvé en France. La campagne de vaccination commence dimanche

L'Agence européenne des médicaments (EMA) et l'Agence nationale de sécurité des médicaments (ANSM) avaient déjà accordé leur approbation au vaccin germano-américain.

Il s’agissait de la dernière étape réglementaire avant l’utilisation du vaccin germano-américain en France. La Haute Autorité de Santé (HAS) a donné son accord pour l’utilisation du vaccin contre Covid-19 développé par Pfizer et BioNTech le jeudi 24 décembre.

Le vaccin “Peut être utilisé sur les personnes âgées de 16 ans et plus”, “En raison de son efficacité et de son profil de tolérance satisfaisant”apprécié la HAS. le “Stratégie de priorisation” Déjà annoncé (à commencer par les populations les plus à risque de forme sévère et les plus à risque d’infection) continuera de s’appliquer à ce vaccin, ajoute l’avis de l’autorité sanitaire. Elle déclare que “Cet avis sera revu au fur et à mesure que les connaissances se développeront, notamment en ce qui concerne les résultats complets des études de phase 3.”.

lire aussi Quel est le calendrier de vaccination contre Covid-19 en France?

“Nous confirmons que ce premier vaccin a sa place dans la stratégie de vaccination tant pour son efficacité que pour son profil de sécurité, ce qui est une excellente nouvelle.”a déclaré le président de la HAS, Dominique Le Guludec, lors d’une conférence de presse en ligne. “Les modèles mathématiques que nous avons utilisés confirment notre stratégie de priorisation de la vaccination.” Les résidents des établissements résidentiels pour personnes âgées et les salariés vulnérables qui y travaillent, c’est-à-dire “Qui tirera le plus grand bénéfice individuel de cette vaccination?”.

En effet, si le vaccin de Pfizer et BioNTech a montré “Important” pour prévenir le développement de la maladie Covid-19, “Nous n’avons actuellement aucune information sur les effets de ce vaccin sur la transmission du virus.”, a souligné Elisabeth Bouvet, présidente de la Commission des techniques de vaccination de la HAS.

READ  Olivier Giroud (Bleus) après avoir dépassé Michel Platini: "Comment j'aurais pu rêver" - Fuß - Bleus

La campagne de vaccination, qui démarre dimanche, a également pour objectif principal: “Réduire la mortalité et les formes sévères” Maladie et “Maintenir le système de santé en France”elle se souvint.

Les données pour les personnes de plus de 75 ans sont encore limitées

En ce qui concerne les personnes de plus de 75 ans qui sont principalement adressées, “Données de sécurité et d’efficacité” sont “Actuellement encore limité”car le nombre de patients de cette tranche d’âge était faible lors des essais cliniques des laboratoires, reconnaît la HAS. Les données rapportées (efficacité de 94,7% pour les 65 ans et plus) “Ne proposez pas de signaux de sécurité importants attendus ou nuisibles.”, Elle ajoute.

Le vaccin est aussi “Très bien toléré”Avec “Très peu d’effets secondaires graves”ajouta Elisabeth Bouvet. Les effets indésirables les plus fréquemment rapportés sont tels que la douleur au site d’injection “Conformément à ce qui est normalement observé lors de l’administration d’un vaccin”a-t-elle ajouté, soulignant que ce serait “Il est important de mener des études post-dose chez des individus vaccinés.”.

Article réservé à nos abonnés lire aussi Covid-19: Suite à l’homologation européenne, le défi logistique du vaccin Pfizer BioNTech en France

Débuts dimanche

Cette semaine, Agence européenne des médicaments (EMA) et l’Agence nationale de sécurité des médicaments (ANSM) avait déjà approuvé ce vaccin. Les premières injections concernent “Quelques dizaines de résidents [d’Ehpad] premier dimanche ». Ensuite, cela est étendu à d’autres installations, lundi et mardi.

“La France a choisi la vaccination progressive et s’est principalement concentrée sur les plus vulnérables (…)et sur la base de leur consentement. Nous ne confondons pas vitesse et précipitation “dit M. Véran sur TwitterPour rappel que le consentement humain serait obtenu, la vaccination n’est pas obligatoire.

READ  Attentat en direct à Paris: un nouveau suspect en garde à vue
Lisez aussi: Les premières vaccinations en France sont à Sevran et Dijon

Notre sélection d’articles sur les vaccins Covid-19

Le monde avec l’AFP

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *