le président de la région du Paca juge une reconfiguration locale “inconcevable”

Invité de BFMTV, Renaud Muselier a dénoncé l’attitude du président du Conseil scientifique, qui selon lui “induit en anxiété” au lieu d ‘”apaiser”.

Face à la résurgence du coronavirus, notamment observée en Provence-Alpes-Côte-d’Azur, faut-il envisager des reconfigurations locales? A la veille d’un nouveau Conseil de Défense, au cours duquel le gouvernement devrait prendre des «décisions difficiles» pour contenir l’épidémie, un tel scénario fait déjà bondir Renaud Muselier, président LR de la région.

Invité de BFMTV ce jeudi matin, il a jugé l’hypothèse «inadmissible» et «inconcevable». Pour lui, le recentrage local “ne peut pas être réalisé car il est injuste (…) difficile à comprendre, indicible et inapplicable”. Il privilégie une stratégie plus simple, «cacher» et «faire écran».

Renaud Muselier a également attaqué Jean-François Delfraissy, le chef du Conseil scientifique, cet organe chargé de clarifier les choix de l’exécutif face à la crise sanitaire. «Aujourd’hui au lieu d’apaiser l’angoisse», a-t-il dénoncé. “Et surtout il stigmatise en nous pointant du doigt comme si nous étions de mauvais élèves.”

Déjà des restrictions dans les Alpes-Maritimes

La région de Paca est cependant, à l’heure actuelle, la plus touchée par la résurgence de l’épidémie en France métropolitaine, avec un taux d’incidence de 133,1 cas confirmés de Covid-19 pour 100 000 habitants la semaine dernière, selon les données de Santé publique France. Plus de 500 patients sont actuellement hospitalisés dans des établissements de la région, dont une centaine en réanimation.

Face à cette situation sanitaire, le préfet des Alpes-Maritimes a déjà décidé de nouvelles restrictions ce mercredi soir, sans attendre les annonces de l’exécutif. Il a été décidé de limiter les heures d’ouverture des débits de boissons et des restaurants du département, qui devront fermer à 23 heures dans les communes de moins de 2 000 habitants et à 1h du matin dans les autres communes.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *