La 5G au centre d’un nouveau procès

Les publicités 5G mentent-elles? Ceci est plus ou moins confirmé par une nouvelle plainte d’une association, selon laquelle les opérateurs doivent être plus transparents sur l’efficacité et la couverture du nouveau réseau haut débit mobile.

Peu utilisé, déjà attaqué. La 5G, qui commence à peine sa vie en France, fait l’objet d’un nouveau procès. Ou plutôt la communication des opérateurs à son sujet est remise en cause. L’association CLCV (Consommation Logement Environnement) a effectivement confisqué les tribunauxparce qu’elle croit «Ces informations précontractuelles [sur la 5G] La livraison aux consommateurs n’est pas satisfaisante “.

“Les offres 5G sont commercialisées avec la promesse de vitesses Internet plus élevées, mais ici aussi, tous les clients ne seront pas dans le même bateau.”, explique l’association, qui souhaiterait que les opérateurs mettent fin à leurs campagnes nationales de communication sous prétexte qu’il faudra d’abord utiliser la 5G pour profiter de la 5G “Dans une ville où le réseau 5G est réellement disponible”. Cependant, la liste des domaines couverts est actuellement pauvre.

Communication sans “Aucune utilisation informative”

Témoin de cette offensive marketing, l’association appelle donc à cette “Informations claires et sans ambiguïté” dans les domaines effectivement couverts par la 5G. Pour plus de détails, la CLCV souhaite que les opérateurs procèdent “Référence systématique à des cartes de couverture précises et actuelles” et qu’ils communiquent via les courants moyens plutôt que les courants maximaux, ce qui n’est pas le cas “Aucune utilisation informative”. La 5G étant répartie sur plusieurs fréquences plus ou moins optimisées, évoquer une vitesse maximale perdrait de sa pertinence, juge l’association.

READ  Test de l'aspirateur Kobold VB100: Vorwerk fabrique le multitalent sur tous les fronts

Cette plainte fait suite une mise en demeure d’Orange, SFR, Bouygues et SFR via l’UFC-Que Choisir ce qui nécessite que les cartes proposées par les opérateurs présentent “Visiblement les différences de qualité de la 5G en fonction de la fréquence utilisée”. En attendant, l’Arcep a ouvert son Observatoire du déploiement 5G essayer de déterminer des mesures objectives sur la disponibilité et l’efficacité du nouveau réseau dans la région.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *