Indicateurs en hausse, le virus circule toujours activement

Après avoir connu une baisse ces dernières semaines, la régie régionale de la santé de Nouvelle-Aquitaine observe désormais un «phénomène de plateau» dans la semaine du 30 novembre au 6 décembre. Dans sa mise à jour hebdomadaire, l’ARS indique également que le taux d’incidence dans la région est à nouveau en hausse et se situe toujours bien au-dessus du seuil d’alerte (50/100 000 habitants). La semaine précédente, il était de 81,3 / 100 000 habitants contre 85,2 / 100 000 habitants début décembre.

L’augmentation la plus significative (+ 11%) touche les personnes de plus de 75 ans, le taux d’incidence passant de 146/100 000 à 162,5 / 100 000. Le taux de positivité des tests PCR et antigéniques est également dû à l’augmentation dans tous les groupes d’âge. Il est de 5,2% contre 4,8% il y a sept jours.

Fort déclin en Charente-Maritime

Il est situé dans les départements de la Charente (+ 24%), du Lot-et-Garonne (+ 23%), des Landes (+ 20%), des Deux-Sèvres (+ 16%) et de la Haute-Vienne (+ 13%) qui le taux d’incidence augmente le plus. En revanche, une très forte baisse peut être observée en Charente-Maritime (- 44%). Les chiffres sont stables pour les autres départements.

En termes de contamination, le nombre de cas nouvellement confirmés reste stable autour de 5 100 en Nouvelle-Aquitaine entre le 30 novembre et le 6 décembre, contre 4 876 la dernière semaine de novembre.

Moins de personnes dans l’unité de soins intensifs

En revanche, la tendance des séjours hospitaliers est à la baisse: au 7 décembre, 1 331 personnes étaient admises à l’hôpital (- 206 par rapport à la semaine précédente), dont 175 en réanimation ou en réanimation (- 23).

READ  des parties entières du nord de l'Angleterre sont soumises à des restrictions supplémentaires

Avant les fêtes de fin d’année, l’ARS Nouvelle-Aquitaine recommande de limiter les contacts avec la famille dans la semaine précédant la réunification et de respecter au maximum les gestes de barrière.

>>> Comment allez-vous passer les vacances à la fin de l’année? Partagez vos témoignages

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *