Grâce à la science participative, les poissons blancs sont préservés dans les lacs alpins

 Tous les jours, Trouvez le fil vert, le rendez-vous environnemental de publication.

Le poisson blanc, poisson emblématique des lacs alpins de la même famille de saumon et de truite, a connu des années difficiles en raison de la pollution et de la surpêche. Elle a été faible et a commencé à croître dans les années 1980, en particulier dans le lac d’Annecy, où un programme de sciences participatives a permis d’étudier l’évolution de sa population au cours des trente dernières années. Chloé Goulon, ingénieur d’études à l’unité mixte de recherche CARRTEL entre l’INRAE ​​et l’Université Savoie Mont Blanc, étudie le fonctionnement des lacs alpins. Elle explique comment ça Programme Fishola, financé par l’Agence Française de la Biodiversité (OFB), fait travailler des pêcheurs amateurs.

Comment le poisson blanc a-t-il été affaibli dans les lacs alpins?

L’espèce est très sensible aux conditions environnementales, il y a eu de fortes fluctuations de ses populations au fil du temps. Elle a été très touchée par ça

Libération réserve cet article à ses abonnés
Pour continuer, abonnez-vous

Image de l'appareil

3 mois pour 8 €

Soutenez notre indépendance

Avez-vous déjà un compte abonné?

Je connecte

  • Tous nos articles en
    illimité
  • Le journal en version numérique le jour de sa publication
  • Notre newsletter
    exclusif
  • CheckNews, notre service de Vérification des faits


Margaux Lacroux

READ  Le mystère d'une galaxie "anormale" a été résolu

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *