Ces fourmis se nourrissent en toute sécurité grâce au phénomène de capillarité

Une étude récente s’est penchée sur les “fourmis noires importées”. Au cours d’une expérience, ils ont démontré des compétences étonnantes dans l’utilisation d’une source d’eau sucrée sans se noyer. Son secret réside dans le phénomène de capillarité.

Trottoirs contre la noyade

La capillarité est le phénomène d’interaction qui se produit aux interfaces entre deux liquides non miscibles, entre un liquide et l’air, ou entre un liquide et une surface. Ce phénomène comprend Forces de tension superficielle entre les différentes phases impliquées. Cela se produit, par exemple, lorsqu’une gomme aspire de l’encre ou qu’une éponge aspire de l’eau. Dans une étude du Société écologique britannique Le 8 octobre 2020, des chercheurs américains et chinois ont mené une expérience. Les directeurs de l’étude ont présenté de l’eau sucrée de fourmis de feu noires importées dans de petites tasses (Solenopsis richteri). L’utilisation d’un liquide tensioactif a changé la flottabilité du liquide, augmentant le risque de noyade.

Les fourmis ont alors grains de sable accumulés sur les parois intérieures et extérieures des tasses. Le but? Construire de petites passerelles pour éviter la noyade en aspirant l’eau sucrée avec un phénomène classique de capillarité. Pour les scientifiques, c’est la première fois faire une sorte de siphon d’utiliser une source de nourriture liquide dans le monde animal. Cependant, l’utilisation d’outils sur les oiseaux ou les primates est connue depuis longtemps.

Crédit photo: British Ecological Society

Une stratégie née de l’évolution

La fourmi Solenopsis richteri est endémique en Amérique du Sud. Tout comme ses cousins ​​dans la sous-famille Myrmicina, les fourmis de feu noires importées en ont un Ventre non extensible. Cela limite donc la capacité de l’insecte à stocker et transporter la nourriture. Par conséquent, plusieurs types de ces fourmis ont choisi d’utiliser un matériau comme le sable (ou les feuilles) pour leurs fourmis Capacités d’imprégnation un liquide.

READ  Des astronautes travaillent dur pour trouver une fuite d'air à bord de l'ISS

Bernard Werber, célèbre journaliste scientifique et auteur de La trilogie des fourmis a été interviewé par l’AFP. Il a dit qu’il n’était pas surpris par les résultats de l’expérience. Selon les fourmis expertes tester constamment les choses et se développer. Sur les 12 000 espèces de fourmis qui existent, beaucoup ont déjà trouvé des solutions à divers problèmes.

Les fourmis de feu en ont un adaptabilité assez étonnant. En 2018, après l’ouragan Florence, en particulier en Caroline du Nord, des chercheurs ont découvert des fourmis de feu dans les eaux de surface. Les insectes rassemblés par milliers dans des radeaux survivre ensemble en essayant de trouver la terre ferme.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *