Amazon: près de Rouen la guerre des pro et anti-colère

L’annonce en début d’année avec tambours et trompettes de l’arrivée d’une plateforme de plus de 160000 m² du géant du e-commerce Amazon sur 30 hectares de l’ancien site industriel Petroplus attend toujours l’avenir à Petit-Couronne en périphérie de Rouen et le fait qu’une agence de livraison de 17 000 m² à Saint-Étienne-du-Rouvray fait sensation depuis lors.

Préoccupations environnementales légitimes? Combat d’arrière-garde? Choix des arrière-pensées? En attendant les conclusions de l’enquête publique, qui s’est achevée le 25 septembre, les avis continuent de pleuvoir. Selon les documents de présentation de la base logistique, le projet de la société Gazeley Magenta 26, qu’elle louerait ensuite à Amazon, serait mis en place sur 58 485 m2 et sur trois niveaux avec des «procédés industriels dont de nombreux» «automatisation informatisée».

“Une lutte pour la justice sociale, fiscale et écologique”

L’installation permettrait – les deux entrepôts le tiennent pour acquis – de créer «1 839 emplois à temps plein aux heures de pointe». Un coup de chance qui n’a pas désarmé les opposants au projet. Les écologistes de tous bords ont rapidement entendu leurs voix. Ils ont mis en évidence les effets négatifs possibles sur l’environnement (par exemple, augmentation du trafic routier) ou sur l’emploi et les entreprises locales. Ils n’ont pas non plus manqué de mettre en avant les petits accords des géants mondiaux en matière de fiscalité, même si l’arrivée d’Amazon pourrait rapporter 500 000 € à la métropole de Rouen. à Paris Normandie.

Une association dénommée Stop Amazon 76 a annoncé qu’elle rechercherait “l’unité la plus large pour cette lutte pour la justice sociale, fiscale et environnementale avec les associations professionnelles et la Coalition pour le climat de Rouen et” recherchera “toute association ou citoyen qui se sent concerné”. . Jusqu’au maire de Rouen, à l’époque Yves Robert, qui avait accepté le 29 janvier une motion de son conseil pour refuser l’installation d’Amazon, ce qui faisait la colère de son confrère de Petit-Couronne sur le régime “De quoi s’agit-il?”

READ  Fiabilité: les principaux problèmes du Volkswagen Tiguan

“Mieux vaut qu’ils s’entendent avec nous que partout ailleurs”

Le nouveau maire de Rouen, Nicolas Mayer Rossignol (RMN), qui avait à peine été entendu sur le sujet lors de la campagne électorale, a voté comme président de la métropole de Rouen Normandie et a voté comme “avis défavorable”. Les avis divergent cependant, comme le rappelle Laurent Grelaud, le maire de Bonsecours (sans étiquette): «Je crois que nous ne pouvons pas toujours être sur le Pont d’Arcole. Il y a l’économie que nous voulons et l’économie que nous vivons. Vous pouvez toujours agiter les épouvantails. Certains peuvent aussi le faire parce qu’ils sont un peu otages de leurs accords électoraux. Nous devons y faire face. Il faut penser aux emplois et aux personnes. Il serait normal qu’Amazon s’installe ici et nulle part ailleurs! “.

Laurent Bonnaterre, président du groupe d’opposition Métropole des Territoires des élus sans étiquette, le dit autrement: «Tout le monde a défendu Pétroplus pour empêcher la fermeture de la raffinerie, une installation qui ne cause pas la moindre pollution. A ma connaissance “. La métropole rouennaise reste traumatisée par l’incendie de Lubrizol en septembre 2019. Même lorsqu’il s’agit de l’arrivée d’une nouvelle entreprise, tout le monde a connaissance d’un rapport alarmant (disponible sur le site de la Préfecture), dont l’auteur n’est pas autre que le directeur du SDIS76.

“Un nuage de fumée plus gros que celui de Lubrizol”

Jean-Yves Lagalle décrit un scénario catastrophique qui se déroulerait dans les anciens locaux de Pétroplus, susceptibles d’abriter Amazon. «Les pompiers seront alors confrontés à une situation dangereuse et toute avancée dans le bâtiment les mettrait en danger… SDIS76 estime que les mesures prises ne seront pas efficaces pour arrêter la propagation de la catastrophe. En particulier, il évoque des outils d’extinction d’incendie à distance et un débit d’eau local insuffisant. Selon le document, l’incendie pourrait durer plusieurs jours, l’eau utilisée pour provoquer l’extinction polluerait la Seine et «le nuage de fumée qui sortirait du site serait plus grand que celui observé sur le site de Lubrizol».

READ  MISE À JOUR sur l'évolution des recommandations à Paris

Face à tous ces avis, et surtout préoccupé que le pays en question soit dans sa ville, Joël Bigot, maire de Petit-Couronne, reste pour l’arrivée de la plateforme Amazon: «Je défends l’arrivée d’emplois dans notre communauté, A condition, bien entendu, que la sécurité de la population et des travailleurs soit garantie. L’hypothèse de la mise en place d’une plateforme logistique existe depuis le début du projet de rénovation du site de l’ancienne raffinerie reprise à Vulgo, mais depuis que le nom Amazon a été évoqué, il y a eu un tollé Modèle économique … “

La décision appartient au préfet de Seine-Maritime

«Personnellement», poursuit le maire de Petit-Couronne, «je ne suis pas fan du e-commerce, mais nous vivons dans un monde où ce type de consommation est devenu une réalité … N’oubliez pas que La Redoute est l’un des ancêtres de. ” «Amazon, la seule différence est qu’à l’époque, nous ne commandions pas en ligne, mais par la poste! De plus, l’arrivée d’Amazon aurait un impact très positif sur la présence des entreprises locales avec la création possible de 1 800 emplois. “”

L’élu n’a pas échappé au rapport du SDIS76: “Les questions soulevées méritent d’être étudiées individuellement … Gazeley Magenta 26 a répondu à toutes les demandes et a pris en compte toutes les mesures nécessaires demandées par les autorités administratives pour assurer la sécurité du site” Il nous assure que le ballon est désormais dans la pelouse du préfet de Seine-Maritime, qui peut ou non approuver l’arrivée d’Amazon.

READ  Wall Street accueille des indicateurs rassurants avec des records

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *