Le consortium mené par EDF Renouvelables adjudicataire du projet solaire Noor Midelt I

L’appel d’offres international relatif à la conception, au financement, à la construction, à l’exploitation et à la maintenance du projet Noor Midelt I, d’une puissance installée de 800 MW, a été attribué au consortium mené par EDF Renouvelables (France) et composé de Masdar (Emirats Arabes Unis) et Green of Africa (Maroc).

« Chez MASEN, nous sommes tout à fait satisfaits des résultats de cet appel d’offres et confiants en les capacités du groupement retenu à mener à bien ce projet. Noor Midelt I est un projet technologiquement disruptif. Il y aura, dans le monde, un avant/après Midelt, comme il y a eu un avant/après Ouarzazate », indique MASEN dans un communiqué, citant le PDG de l’Agence, Mustapha Bakkoury.

Cette annonce s’inscrit dans le cadre du Plan Noor, lancé par SM le Roi Mohammed VI, et intervient suite à la mise en exploitation totale du complexe solaire NOOR Ouarzazate, d’une puissance de 580 MW, selon la même source, notant que ce projet constitue la première phase du nouveau complexe solaire multi-technologies à Midelt.

Une des premières centrales hybrides (CSP-PV) annoncée mondialement, Noor Midelt I aura une puissance installée de 800 MW avec une capacité de stockage de 5 heures, où les deux technologies photovoltaïque et CSP se combineront pour produire de l’électricité durable, fait-on savoir, ajoutant que cette hybridation innovante permettra non seulement d’améliorer le rendement de la centrale mais aussi d’optimiser le prix du kilowattheure, avec un tarif encore plus compétitif de 0,68 dirhams le kwH en heure de pointe.

Selon le communiqué, le lancement des travaux de la centrale est prévu courant l’automne 2019 et les travaux relatifs aux infrastructures communes du complexe Noor Midelt sont quasiment finalisés. En effet, une route de 40 Km est déjà réalisée et permettra non seulement d’accéder au complexe et au barrage Hassan II, mais aussi de désenclaver les villages avoisinant le complexe, explique l’Agence.

De même, 50 km de ligne électrique de moyenne tension et un ouvrage d’art pouvant supporter plus de 500 tonnes ont été achevés, outre des infrastructures d’évacuation électrique, hydriques et télécommunication qui sont en cours de développement. L’ensemble de ces travaux sont réalisés par des entreprises marocaines et 300 emplois ont été créés durant les travaux, poursuit la même source.

Par ailleurs, l’Agence précise que l’investissement afférent à Noor Midelt I est de près de 7,57 milliards de Dirhams, notant que le projet devrait bénéficier du financement d’un pool d’institutions financières, notamment la KfW, la Banque européenne d’investissement, l’Agence française de développement, la Commission européenne, la Banque mondiale, la Banque africaine de développement et le Fonds des technologies propres.

Les programmes de développement de projets intégrés portés par MASEN contribuent à l’objectif national, à l’horizon 2030, d’un mix électrique dont +52% est d’origine renouvelable, note le communiqué, faisant savoir qu’à fin 2018, 1.215 MW sont en exploitation dans l’éolien, 1.770 MW dans l’hydraulique et plus de 700 MW dans le solaire.

A travers la valorisation des énergies renouvelables, MASEN crée une force inépuisable de développement économique, social et environnemental pour le Maroc et au-delà, conclut le communiqué.

Inscrivez-vous à notre newsletter
Avec la newsletter quotidienne du Lalettre.ma, recevez par email les infos les plus importantes et les meilleurs articles du jour.
Vous pouvez vous désinscrire à tout moment.
Lire aussi