Gabon: La présidence s’exprime sur la prétendue existence d’un sosie de Ali Bongo

La présidence du Gabon a tenu à faire taire les rumeurs circulant sur les réseaux sociaux sur un éventuel sosie du chef de l’Etat Ali Bongo Ondimba, victime d’un AVC fin octobre et actuellement en convalescence au Maroc, lors d’une conférence de presse jeudi à Libreville.

Il n’y a pas de sosie. Le Président de la République est bien là. C’est lui qui est à la tâche », a déclaré le porte-parole de la présidence Ike Ngouoni lors de cette conférence de presse, la première organisée depuis l’accident vasculaire cérébral du chef de l’Etat survenu fin octobre.

« Il faut rassurer les Gabonais », a-t-il martelé.

Très peu d’informations ont filtré ces quatre derniers mois sur le président gabonais et son état de santé. Depuis octobre, les rumeurs les plus folles, notamment sur l’existence d’un sosie, ont circulé sur les réseaux sociaux dans ce pays habitué à la « kongossa », la rumeur, en langue locale.

Depuis son AVC, le chef de l’Etat, en convalescence au Maroc, n’est revenu que deux fois à Libreville, chaque fois moins de 48 heures.

Fin février, il avait présidé un Conseil des ministres, où une avalanche de nominations avaient été annoncées, mais aucun média n’avait été convié à l’événement qui avait été rapporté par des vidéos filmées par des proches de la présidence.

Le chef de l’Etat avait également circulé dans certains quartiers de la capitale, où il avait salué les badauds depuis la voiture.

« Le président de la République était là en chair et en os. Il a fait le tour de la ville. Beaucoup de personnes peuvent en attester », a abondé le porte-parole de la présidence.

Interrogé sur la gestion des affaires publiques, le porte-parole a déclaré qu’il n’y avait « aucune inquiétude à avoir ».

Aucune date de retour définitif au Gabon du président n’a cependant été annoncée jeudi.

En janvier, une tentative de putsch a lieu à Libreville pour dénoncer l’absence du président et établir « une transition démocratique ».

afp

Inscrivez-vous à notre newsletter
Avec la newsletter quotidienne du Lalettre.ma, recevez par email les infos les plus importantes et les meilleurs articles du jour.
Vous pouvez vous désinscrire à tout moment.
Lire aussi