Démantèlement au Maroc d’une cellule terroriste composée de 13 membres

Les autorités marocaines ont annoncé mercredi le démantèlement d’une « cellule terroriste » composée de treize membres soupçonnés de vouloir commettre des attaques sous l’influence du groupe jihadiste Etat islamique.

Les 13 suspects, âgés entre 22 et 44 ans, ont « adhéré à la propagande » de l’EI et « envisagé l’exécution d’opérations terroristes portant atteinte à la sécurité des personnes et à l’ordre public », a affirmé dans un communiqué le ministère marocain de l’Intérieur.

Les suspects résidaient dans plusieurs villes marocaines, dont Casablanca, la capitale économique du Maroc, selon le ministère.

L’opération menée par le Bureau central d’investigations judiciaires a permis la saisie d' »appareils électroniques, armes blanches, cagoules et de livres faisant l’apologie de l’idéologie extrémiste », a-t-il ajouté, sans préciser où ces perquisitions avaient eu lieu.

Un « manuscrit d’allégeance » à Abou Bakr al-Baghdadi, le chef de l’EI, ainsi qu’une « lettre manuscrite sous forme de testament incitant au meurtre » ont également été saisies, a indiqué le ministère.

L’opération intervient cinq semaines après l’assassinat de deux touristes scandinaves dans le sud du Maroc, dans un acte qualifié de « terroriste » par Rabat.

Vingt-deux personnes ont été arrêtées en lien avec ces meurtres, dont les quatre principaux suspects et un Hispano-Suisse « imprégné de l’idéologie extrémiste », selon les autorités.

Les principaux suspects appartenaient à une cellule inspirée par l’idéologie de l’EI mais « sans contact » avec ses cadres en Syrie ou en Irak, selon le BCIJ.

Inscrivez-vous à notre newsletter
Avec la newsletter quotidienne du Lalettre.ma, recevez par email les infos les plus importantes et les meilleurs articles du jour.
Vous pouvez vous désinscrire à tout moment.
Lire aussi