Poussé à la démission, René Girard dénonce la « brutalité » de Said Naciri

Poussé vers la sortie, l’entraîneur du Wydad Casablanca René Girard dénonce dans un communiqué une « pression judiciaire » de la direction du club marocain et une « campagne de déstabilisation très brutale ».

Arrivé fin septembre, Girard affirme, selon un communiqué publié par ses avocats, avoir été convoqué le 12 novembre par le président du club, Saïd Naciri, qui lui a signifié qu' »il ne serait plus l’entraîneur du WAC en raison d’une série de mauvais résultats ».

Avec 3 points au classement, le Wydad, l’un des clubs les plus titrés du pays, est actuellement dernier du Championnat du Maroc.

L’entraîneur français de 64 ans dénonce une « campagne de déstabilisation très brutale avec comme but très clair de mettre une forte pression psychologique et judiciaire » sur lui et ses adjoints.

Il évoque des dates et lieux d’entraînement modifiés, l’accès à ses bureaux bloqué, des convocations par voie d’huissiers à des entretiens « quasi quotidiens » en le « menaçant de bloquer sa sortie du territoire ».

Des sources proches du club avaient annoncé mi-novembre la décision du club de se séparer de Girard. L’ex-sélectionneur tunisien Faouzi Benzarti avait dans la foulée confié à son entourage être en discussions pour retourner au Wydad.

Des médias marocains assurent que Girard ne dirigerait pas l’équipe jeudi pour un match de championnat. Une information que ne souhaite pas confirmer le président du club, Saïd Naciri.

Avec afp

Inscrivez-vous à notre newsletter
Avec la newsletter quotidienne du Lalettre.ma, recevez par email les infos les plus importantes et les meilleurs articles du jour.
Vous pouvez vous désinscrire à tout moment.
Lire aussi