France: plaintes contre le prince héritier d’Abou Dhabi pour crimes de guerre

Le prince héritier d’Abou Dhabi, Mohammed ben Zayed Al-Nahyane, est visé depuis mercredi par deux plaintes à Paris, l’une pour complicité de tortures déposée par trois Qataris, l’autre pour crimes de guerre portée par six ressortissants du Yémen, ont annoncé leurs avocats.

Ces initiatives interviennent alors que Mohammed ben Zayed Al-Nahyane, dit « MBZ », était en visite mercredi à Paris où il s’est entretenu de la situation au Moyen-Orient avec le président Emmanuel Macron, notamment du conflit au Yémen.

Abou Dhabi y est engagé dans une coalition au côté de l’Arabie saoudite contre les rebelles Houthis.

Les plaignants qataris ont déposé leur plainte pour « complicités d’actes de torture et disparition forcée » auprès du pôle crimes contre l’humanité et crimes de guerre du parquet de Paris.

Ils affirment avoir été « détenus et torturés par les agents de la Sûreté de l’Etat des Emirats arabes Unis – dont Abou Dhabi est la capitale fédérale – entre février 2013 et mai 2015 », selon leur avocat Pierre-Olivier Sur dans un communiqué.

Ils décrivent dans leur plainte « des tortures physiques et psychologiques », comme des coups de bâton, des privations de sommeil, des menaces de viol, de pendaison et de mort, poursuit le communiqué.

En vertu de sa « compétence universelle » pour les crimes les plus graves, la justice française a la possibilité de « poursuivre et condamner les auteurs et complices de ces crimes lorsqu’ils se trouvent sur le territoire français », rappelle Me Sur.

La guerre au Yemen est l’objet de la seconde plainte contre « MBZ » pour des faits de « complicité de torture et crimes de guerre ».

Cette plainte, elle aussi au pôle crimes contre l’humanité, a été déposée par six Yéménites et l’Alliance internationale pour la défense des droits et des libertés, une organisation humanitaire, selon leurs avocats.

La guerre a fait quelque 10.000 morts et 14 millions de personnes se trouvent en situation de pré-famine, soit la pire crise humanitaire actuelle dans le monde selon l’ONU.

Les plaignants dénoncent les « tortures de masse, les bombardements indiscriminés et le blocus conduisant à une famine », selon le communiqué de Me Joseph Breham et Me Laurence Greig. « Les méthodes de guerre utilisées par la coalition arabe depuis 2015 sont inhumaines et illégales », écrivent-ils.

Le prince ben Zayed, qui est resté très discret pendant sa visite en France, doit dîner dans la soirée avec le Premier ministre Edouard Philippe. Aucune prise de parole publique n’était prévue lors de cette visite.

afp

Inscrivez-vous à notre newsletter
Avec la newsletter quotidienne du Lalettre.ma, recevez par email les infos les plus importantes et les meilleurs articles du jour.
Vous pouvez vous désinscrire à tout moment.
Lire aussi