« Dieu, les mathématiques, la folie », un essai signé Fouad Laroui

Fouad Laroui a présenté à paris son nouveau livre ‘’Dieu, les mathématiques, la folie’’, en avant-première de sa sortie en librairies prévue ce jeudi 18 octobre.

Paru aux éditions Robert Laffont, l’ouvrage de 272 pages, est une brillante incursion dans l’histoire et la philosophie des mathématiques, dans laquelle Fouad Laroui met en scène des personnalités étonnantes aux destins fulgurants, parfois tragiques, toujours passionnants.

‘’A l’issue d’une étude minutieuse, l’auteur distingue trois formes de folie chez les mathématiciens qui toutes trois lient Dieu à leur discipline. Il s’agit de se mesurer à lui dans une quête de l’infini, de voir sa face dans la vérité absolue ou de le dépasser dans un formalisme débridé et sans limites’’, lit-on dans le résumé de cet essai.

‘’Mais le chemin de Dieu passe-t-il par l’intelligence et le calcul ? La vérité du monde est-elle atteignable ? Une telle quête, si exaltante soit elle, n’est-elle pas une forme de démesure qui appelle la punition ?’’, autant de questions que soulève Fouad Laroui dans ce livre qui dissèque ‘’phobies, névrose et psychose, et autres troubles divers, que la haute voltige intellectuelle crée ou renforce’’.

‘’Cet essai est finalement une réflexion sur l’évolution des mathématiques, sur leur philosophie. C’est aussi et d’une certaine façon un roman car à la fin je romance un peu l’histoire de certains mathématiciens’’, confie Fouad Laroui qui, dans ce nouveau livre, met en scène des mathématiciens exceptionnels, qui à partir de leur passion pour les maths, interprètent le monde, le représentent et le modélisent ou abordent d’autres mondes inconnus sans lien avec le réel. Cette quête les mène à se mesurer à Dieu, à voir la face de Dieu ou à chercher à dépasser Dieu.

‘’C’est un essai au titre intriguant. C’est aussi un livre assez dense, où l’on retrouve le goût de Fouad Laroui pour les histoires, mais aussi sa vivacité d’esprit qui lui permet de manier anecdotes savoureuses, concepts parfois alambiqués, étude minutieuse, recherches documentées et souvenirs personnels’’, dira l’ambassadeur du Maroc en France, Chakib Benmoussa.

Cette rencontre, tenue dans le cadre des Mercredis de l’Ambassade et suivie d’une séance de dédicace, a été animée par Rita Des Rozières, docteur en mathématiques de l’Ecole Polytechnique qui se consacre désormais à l’écriture.

Organisés dans les salons de la Chancellerie, les Mercredis de l’Ambassade se veulent un espace de réflexion, d’échange et de débat sur des thématiques diverses ayant trait au Maroc et aux relations maroco-françaises. Pour ce faire, des personnalités du monde de l’art et de la culture qui ont un lien avec le Maroc d’hier, d’aujourd’hui et de demain y sont invitées.

Inscrivez-vous à notre newsletter
Avec la newsletter quotidienne du Lalettre.ma, recevez par email les infos les plus importantes et les meilleurs articles du jour.
Vous pouvez vous désinscrire à tout moment.
Lire aussi