Un quatrième Technopark verra le jour à Agadir en 2019

Après Casablanca, Rabat et Tanger un quatrième Technopark sera installé à Agadir, au courant de l’année 2019, a annoncé la société de gestion du Technopark qui dévoile une feuille de route à l’horizon 2020 comportant trois axes stratégiques.

Duplication régionale, renforcement de l’écosystème du digital au Maroc et accélération de l’ouverture sur les zones technologiques internationales sont les trois axes stratégiques révélés par la Société de gestion du Technopark, la Moroccan information Technopark company.

« Pour l’axe de régionalisation, au courant de l’année 2019, nous comptons l’ouverture d’un quatrième Technopark à Agadir destiné à soutenir la dynamique d’entrepreneuriat et de l’innovation dans la région du Sud conformément au plan d’accélération industrielle 2014-2020 dans la région Souss-Massa », a précisé Mme Lamiae Benmakhlouf, directrice générale MITC, cité dans un communiqué.

Ce projet, relève le communiqué, est le résultat d’un partenariat avec le Ministère de l’Industrie, de l’Investissement, du Commerce et de l’Économie Numérique, le Conseil Régional de Souss Massa et la Chambre de Commerce, d’Industrie et de Services de la Région. Doté d’une superficie de 10.000 m² et situé au quartier Tilila, Bab El Madina, le futur Technopark d’Agadir disposera d’une capacité d’accueil de 80 entreprises.

Ce déploiement régional vers le Sud, intervient après la réussite de l’expérience du Technopark de Tanger qui profite de la dynamique régionale du Nord grâce à son attractivité pour l’industrie automobile et la logistique, ajoute la même source, observant que 24 mois après son ouverture, ce troisième hub technologique dispose d’une capacité d’accueil de plus de 100 entreprises avec un loyer attractif pour les start-ups à seulement 50 DH le m2.

“Avec le renforcement de notre offre sur Tanger, les trois Technoparks (Casablanca, Rabat et Tanger) atteindront d’ici fin 2018 plus de 320 entreprises hébergées opérant dans le domaine du digital et plus précisément dans douze segments innovants (Big Data, CRM, Cybersécurité, gaming, fintech…). Historiquement, depuis l’ouverture de notre premier Technopark de Casablanca en 2001, nous avons accueilli plus de 1000 startups technologiques avec plusieurs success story ”, se félicite Mme Benmakhlouf.

Parallèlement à la dynamique de duplication, la société de gestion annonce vouloir accélérer son deuxième axe de sa feuille de route à l’horizon 2020 à savoir le renforcement de son écosystème de soutien à travers la cooptation d’acteurs majeurs à ses différents sites.

Au-delà de la stratégie de développement de l’écosystème et l’accélération de la duplication régionale, la feuille de route 2020 ambitionne connecter le Technopark et ses entreprises avec le marché international, d’où son implication active à l’Association Internationale des Parcs Technologiques IASP (International Association of Science & Technology Parks).

L’IASP, qui a été fondée en 1984, regroupe des membres dans 77 pays et compte plus de 400 membres (parcs scientifiques et technologiques et centres d’innovation). Les réseaux établis entre ses membres sont non seulement à l’avantage des parcs eux-mêmes, mais aussi à celui des entreprises qui y sont implantées et forment ainsi un réseau de plus de 142.000 entreprises.

Le Maroc est, depuis septembre dernier, membre du Conseil d’Administration de IASP et préside la région WANA de cette association.

avec map

Inscrivez-vous à notre newsletter
Avec la newsletter quotidienne du Lalettre.ma, recevez par email les infos les plus importantes et les meilleurs articles du jour.
Vous pouvez vous désinscrire à tout moment.
Lire aussi