Les autorités marocaines démantèlent des camps de migrants près de Melilla

Les forces de l’ordre marocaines ont mené jeudi et vendredi des opérations de démantèlement de campements de migrants dans le nord du royaume, à proximité de la ville occupée de Melilla, a-t-on appris de sources concordantes.

Ces opérations sont menées de façon régulière, « presque quotidienne », dans le cadre de la prévention pour éviter tout assaut contre Melilla, selon les informations obtenues par l’AFP auprès des autorités.

« Rien ne peut expliquer tout cet acharnement sauf le fait de servir aveuglement des politiques migratoires européennes contraires aux droits des migrants », s’est indigné dans un communiqué la section locale de l’Association marocaine des droits humains (AMDH) qui suit de près la situation des migrants clandestins.

Ces migrants, pour la plupart d’origine subsaharienne, s’installent dans des campements de fortune en forêt dans les environs de la ville de Nador, en attendant une occasion de franchir la barrière surmontée de barbelés qui marque la frontière avec l’enclave espagnole. Leur espoir est de parvenir ensuite à franchir la Méditerranée pour arriver en Europe.

Au Maroc, selon les ONG, les forces de l’ordre s’efforcent d’éloigner les migrants des frontières en les transférant vers différentes villes du pays, jusque dans le sud.

D’après le dernier bilan de l’Organisation internationale pour les migrations (OIM), 25.338 migrants et réfugiés sont arrivés en Europe par la Méditerranée pendant les 19 premières semaines de 2018, dont environ 21% en Espagne. Un total de 628 décès ont été recensés sur la période, dont 217 dans les eaux séparant l’Afrique du Nord et l’Espagne.

AFP

Inscrivez-vous à notre newsletter
Avec la newsletter quotidienne du Lalettre.ma, recevez par email les infos les plus importantes et les meilleurs articles du jour.
Vous pouvez vous désinscrire à tout moment.
Lire aussi