#P’tit_billet : Wind of « dégage d’ici » !

Un puissant vent de « dégagisme » souffle sur la classe politique marocaine ! Après l’éjection musclée de Hamid Chabat du Parti de l’Istiqlal, à coup de chaises et de couverts, suivie de la mise à l’écart beaucoup plus « civilisée » de Abdelilah Benkirane par ses « frères » du PJD, le PPS se prépare à tourner la page Nabil Benabdellah.


Un nouveau courant réformateur qui se fait appeler « Kadimoune » (traduisez littéralement « On arrive »), est né au sein de la formation de feu Ali Yata. Mené par des militants de la première heure qui n’ont jamais digéré l’alliance contre-nature scellée entre leur « camarade en chef » et les islamistes au pouvoir depuis 2012, le mouvement souhaite barrer la route à l’actuel SG qui se prépare à briguer un troisième mandat. Au delà de la cohérence idéologique, les motivations des « frondeurs » sont légitimées par les résultats catastrophiques du PPS aux dernières élections législatives.


Au PAM, la situation est beaucoup plus alambiquée, puisque le patron de ce parti, démissionnaire le soir et enfant prodigue le jour, a fini par faire fuir les quelques « profils corrects » capables d’insuffler un nouvel élan à un projet prometteur mais qui n’a jamais cru en ses capacités de réussir sainement. Et c’est bien dommage…d’ailleurs, il est inutile de retourner le couteau dans la plaie plus qu’il n’en faut : Tirer sur l’ambulance ne s’inscrit pas dans la ligne éditoriale de ce canard virtuel !


Fini les populistes, les polémistes, les pugilistes et les champions de l’impro ratée. La production à décidé de chambouler le casting (sans toucher au scénario rassurez-vous) en braquant les projecteurs sur des acteurs qui savent rester fidèles au script.

Des jeunes premiers au style plus BCBG – bon y a quelques papys qui s’invitent dans le générique, mais les cheveux gris c’est bien pour la confiance et ça donne de la maturité aux choses-, des « gendres idéaux » qui savent se tenir à table, qui mâchent lentement, sans faire de bruit, et qui demandent toujours la permission de se retirer une fois repus…Comme dans le temps quoi !


AH oui ! Reste l’USFP…Ben on attend toujours de leurs nouvelles ! Faites signes les gars, il ne reste plus que vous…!

Anass Benaddi
Inscrivez-vous à notre newsletter
Avec la newsletter quotidienne du Lalettre.ma, recevez par email les infos les plus importantes et les meilleurs articles du jour.
Vous pouvez vous désinscrire à tout moment.
Lire aussi