Didier Reynders tacle les responsables algériens

« L’Algérie a un potentiel touristique énorme, mais on ne sent pas une volonté de s’ouvrir autant que le Maroc ou la Tunisie par exemple », a indiqué mercredi Didier Reynders, ministre belge des affaires étrangères qui effectue une visite en Algérie.

L’agence belge de presse Belga qui rapporte les propos du ministre, note que l’économie algérienne souffre de la chute des prix du pétrole et du gaz, qui a poussé le taux de chômage au-delà des 12% et qu’en réaction, le pays fait tourner la planche à billets, tout en limitant les importations pour tenter de contenir l’inflation.

Le chef de la diplomatie belge indique que « 49% du commerce extérieur de l’Algérie est lié aux hydrocarbures’ et que sa dépendance au pétrole reste majeure ».

Pour se diversifier, l’Algérie pourrait faire valoir ses multiples atouts touristiques. Or, d’après le chef de la diplomatie belge, « on ne sent pas chez les responsables algériens une vraie volonté de s’ouvrir, alors que le pays est fabuleux », ajoute Belga.

Inscrivez-vous à notre newsletter
Avec la newsletter quotidienne du Lalettre.ma, recevez par email les infos les plus importantes et les meilleurs articles du jour.
Vous pouvez vous désinscrire à tout moment.
Lire aussi