Les propositions de Aziz Akhannouch pour la réforme des secteurs sociaux

Le président du Rassemblement National des Indépendants, Aziz Akhannouch a exposé, dimanche à Fès, les principaux aspects de la réforme des secteurs sociaux prioritaires à la lumière des résultats du 6-ème congrès national, organisé en mai dernier à El Jadida, lequel s’est soldé par la création de comités chargés du diagnostic et d’élaboration de propositions relatives au développement de ces secteurs.

M. Akhannouch qui s’exprimait lors du congrès régional de son parti au niveau de Fès-Meknès, a souligné la nécessité de développer le secteur de la formation et de la qualification comme vecteur d’emploi et de promotion sociale, en proposant d’œuvrer à la formation dans différents métiers et professions d’un million de jeunes non diplômés sur une période de cinq ans, en les encourageant à créer leurs propres entreprises et des groupements professionnels.

Abordant le sujet du chômage des jeunes diplômés, le président du RNI a mis l’accent sur l’importance de la qualification de cette catégorie et leur intégration dans le marché de l’emploi et du développement de la formation professionnelle des fonctionnaires des secteurs public et privé en révisant l’arsenal juridique régissant le secteur de la formation.

M. Akhannouch a relevé à cet effet que la réforme de l’enseignement passe par la qualification du primaire et sa généralisation aux enfants âgés entre 4 et 5 ans à travers l’intégration de cet enseignement dans les crèches relavant du ministère de la jeunesse et du sport au milieu urbain et dans les écoles communautaires au niveau du monde rural.

Il a appelé dans ce cadre à redoubler d’efforts dans le domaine de la formation des éducateurs pour contribuer à la création des opportunités d’emploi, et ce dans le cadre de partenariats avec les collectivités locales.

Concernant la réforme du secteur de la santé, M. Akhannouch a mis l’accent sur la lutte contre les dysfonctionnements que connait le processus des soins, l’amélioration des conditions de travail et de vie des cadres médicaux, notamment dans le monde rural, et la reconnaissance de la spécificité de la profession, ajoutant que son parti mènera une plaidoyer pour doter les médecins d’un règlement intérieur et établir un contrat Etat-Médecins définissant les responsabilités et les engagements de chaque partie.

Aux termes de ce contrat, l’Etat s’engagera notamment à améliorer la situation des cadres de la santé, en particulier ceux exerçant dans le monde rural à travers la mise en place d’un système de rémunération et des conditions de travail et de vie convenables, a-t-il précisé, mettant l’accent sur la nécessité d’associer les institutions élues à ce chantier.

Pour leur part, des membres du bureau politique du parti ont mis en exergue le potentiel économique de la région Fès-Meknès mais aussi les moyens susceptibles de stimuler le développement régional en tirant profit des grands projets structurels et du capital humain, renforcer le rôle des organisations parallèles des jeunes et des femmes et lutter contre les dysfonctionnements enregistrés en matière de gestion des services, appelant à la consolidation d’une représentativité équilibrée des province et préfectures de la région et le renforcement de la politique de proximité pour répondre aux attentes des citoyens.

Les représentants du parti dans la région de Fès-Meknès se sont attardés, de leur part, sur les différents problèmes dont souffrent leur région et ont présenté des propositions pour les résoudre et partant réaliser les objectifs du chantier de la régionalisation avancée notamment en matière d’emploi, de santé et d’enseignement, mettant l’accent sur la nécessité de l’élaboration de mesures pratiques visant en particulier la lutte contre la précarité, le chômage et l’analphabétisme outre l’adoption de mécanismes de bonne gouvernance et de développement durable.

Dans une déclaration à la presse, Mohamed Boussaid, membre du bureau politique du RNI a souligné la nécessité d’adopter des solutions pragmatiques pour développer les secteurs de l’emploi, de l’enseignement, de la santé et des services publics dans le but de réussir le modèle de développement prôné par le Royaume.

Après avoir souligné que la stimulation de l’emploi constitue une priorité au niveau de la région de Fès-Meknès, M. Boussaid a indiqué que le RNI prône une approche participative à travers la participation à des rencontres régionales pour réaliser le développement durable, et ce dans le cadre de sa contribution au débat national sur le nouveau modèle de développement du Royaume.

MAP

Inscrivez-vous à notre newsletter
Avec la newsletter quotidienne du Lalettre.ma, recevez par email les infos les plus importantes et les meilleurs articles du jour.
Vous pouvez vous désinscrire à tout moment.
Lire aussi